Plusieurs questions clés figuraient à l’ordre du jour : la facilitation des échanges et le Programme Mercator de l’OMD? qui vise à aider les Membres à appliquer les dispositions de l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges (AFE) qui concernent la douane ; les initiatives en faveur de la sécurité ; la lutte contre les flux financiers illicites ; la coopération entre administrations douanière et fiscale et, surtout, les enjeux et les opportunités envisagés sous l’angle de la douane, précise l’organisation mondiale des douanes sur son site web.

Les Membres du Conseil ont confirmé l’importance primordiale du renforcement des capacités, de la recherche et de l’échange de renseignements et d’informations, de la collaboration entre le secteur privé et toutes les agences concernées, de l’analyse des données et de l’utilisation d’autres outils technologiques de gestion du commerce pour en arriver à une gestion plus coordonnée des frontières, ajoute la même source.

Selon le Secrétaire Général de l’OMD, « Les Directeurs généraux des services douaniers se sont accordés sur la voie à suivre. Les décisions claires et pertinentes qu’ils ont prises serviront de fil conducteur aux programmes de travail et aux initiatives du Secrétariat et en garantiront le succès, tout en répondant aux attentes de tous les Membres de l’OMD et à celles de ses partenaires mondiaux. »

Ces sessions ont été précédées par la réunion de coordination des directeurs généraux des douanes de la région MENA-OMD, le 05 juillet 2017 pour examiner les points inscrits à l’ordre du jour.

Consultez le communiqué de presse ci dessous